Le projet du nouveau métro moscovite

Pour accueillir la Coupe du monde 2018 divers travaux ont été réalisés. En parallèle, Moscou en a profité pour lancer les travaux de son nouveau métro. Débutés en 2017, ces travaux d’agrandissement et de modernisation du métro devraient prendre fin en 2025. Le projet est géré par l’entreprise ferroviaire Transmashholding du groupe UMMC dirigé par Iskander Makhmudov.

Moscou immobilier

Fluidifier la circulation automobile à Moscou

Dans le cadre de ces travaux, Moscou souhaite raccorder la périphérie à son centre-ville. De ce fait, les nombreuses personnes qui se déplacent quotidiennement dans Moscou pourront profiter d’un métro plus grand et qui desservira un plus vaste territoire. Au final, l’intérêt est de réduire le trafic automobile au profit du métro.

En effet, la capitale russe souffre de nombreux embouteillages et favoriser le métro au profit des automobiles semble être une solution efficace.

Pour atteindre cet objectif, de nouvelles lignes vont être créées, notamment au niveau du périphérique. De plus, le projet prévoit également une modernisation du métro pour encourager les Moscovites à l’utiliser davantage. Actuellement, les wagons souffrent d’une mauvaise isolation et d’une mauvaise aération, alors que Moscou est pourtant une ville qui connait régulièrement des conditions météorologiques assez extrêmes par rapport à une ville comme Paris.

En plus de voir leur isolation et leur aération être améliorées, les wagons vont également profiter du Wifi et de ports USB. Ils seront également mieux agencés avec une allée centrale séparant les deux rangées de sièges regroupés par quatre.

Un projet mené par l’entreprise Transmashholding

Pour mener à bien ce projet d’agrandissement et de modernisation du métro moscovite, l’entreprise ferroviaire Transmashholding a été choisie pour la conception des trains. Elle est déjà responsable de 1500 rames actuelles du métro de la capitale russe.

La société Transmashholding appartient au groupe UMMC à la tête duquel on retrouve l’oligarque russo-ouzbek Iskander Makhmudov. Cette holding russe réunit plus de 40 entreprises principalement dans le secteur des matières premières, mais également dans d’autres domaines comme le ferroviaire.

L’entreprise va dans un premier temps concevoir 23 nouveaux trains pour le métro. Comme évoqué plus haut, ces trains seront nettement plus confortables et plus modernes que ceux utilisés actuellement par le métro de Moscou. Le budget pour ces 23 nouveaux trains est estimé à 150 millions d’euros, soit plus de la moitié du budget total du projet de métro qui est évalué à 265 millions d’euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *