Création société en Irlande : infos clés

Promouvoir les investissements étrangers est l’une des priorités de l’Irlande depuis la crise de 2008. De ce fait, il est plus simple de fonder une société dans cette juridiction onshore où entreprendre est synonyme de «profit».

Création société en Irlande

Quel type de société ouvrir ?

Lors de l’étape post-création, il est important de choisir le type de société à créer. Le statut juridique dépend de la taille de l’organisation. Pour une moyenne ou une grande société, la création d’une société privée à responsabilité limitée (PrC) est recommandé.

Le statut de société anonyme, Private Limited Company est la plus courante pour les services à distance (trading, e-commerce, infogérance …) et les petites structures. Cette forme de société ne requiert pas d‘énorme capital. Ce dernier est symbolique. Il est possible d’opter aussi pour une succursale ou pour une société par commandite.

Quelles sont les conditions de création ?

  • La validation du nom de la société, qui est indispensable pour obtenir une autorisation. Si un nom est déjà porté par une autre firme, cela peut être un motif de refus du dossier de création d’entreprise. Ce nom est indiqué notamment dans le ‘Memorandum of association’. Outre ce document, sont exigés dans le dossier, le formulaire A1 (From A1) et les ‘Articles of association.
  • Avoir un bureau physique sur le territoire, qui constitue une condition non négociable  auprès des autorités.  En l’absence d’une adresse, il est donc impossible d’étendre ses activités en Irlande.

Heureusement, il existe des services spécialisés dans la création de société qui peuvent supprimer cette contrainte en fournissant un bureau virtuel.

  • Avoir au moins un directeur est aussi requis pour la création.

Que gagne t-on à créer une société en Irlande ?

Toute entreprise enregistrée en Irlande a droit à un taux d’imposition de 12,5% sur l’impôt sur les sociétés et revenus commerciaux. Les dividendes entrants sont exonérées en Irlande.

Le régime CFC du droit fiscal étranger ne s’applique pas en Irlande. Il n’y a donc pas de risque de double imposition. Les revenus hors du pays peuvent y être déclarés. Ils bénéficient d’une réduction fiscale.

Niveau taxe, on peut dire donc que la société est soumis à des taux très bas par rapport aux autres pays européens, et la taxe professionnelle n’existe pas.

Une fois l’entreprise enregistrée en Irlande, cette dernière obtient un numéro de TVA européen. La société peut ainsi gérer ses revenus en Euro, mais non dans une devise étrangère.

Enfin, l’entreprise peut se développer grâce à plus d’une centaine d’aides de l’État, et ce quelque soit la situation économique de cette dernière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *